85. Le partage des biens

La vie communautaire et fraternelle qui marque notre vie en Église sous différentes formes invite à mieux comprendre la place à faire au partage des biens avec ceux qui sont dans le besoin (dans une communauté de croyants). Est-ce une obligation ou une simple incitation ? Y a-t-il, selon les situations plusieurs modalités de partage ? Sur quels fondements cette incitation au partage est-elle faite ?

L’évangéliste Luc, dans Ac 4, 32, en faisant référence à Deutéronome 15, 4, fait un rappel théologique à la communauté d’une ordonnance prescriptive de Moïse. Il signifie ainsi que cette nouvelle donne dans la communauté naissante (« nul n’était dans le besoin ») manifeste l’accomplissement de Dt 15, 4.

Table des matières

I. LE PARTAGE DES BIENS — Dt 15, 1-11
Tout était commun entre eux
Le texte de Dt 15, 1-11
Pour introduire l’étude
A. L’année de la remise des dettes (Dt 15, 1-16)
Versets 1 et 2
Versets 3 et 4
Versets 5 et 6
B. La générosité à l’égard des pauvres (Dt 15, 7-11)
Versets 7 et 8
Versets 9-10
Verset 11
C. La remise des dettes et le don de ses biens 
Que nous révèle ce passage ?
De l’Ancien Testament au Nouveau

II. UN SOMMAIRE QUI ÉVOQUE LE PARTAGE DES BIENS — Ac 4, 31-35
A. Présentation
Pour introduire l’étude
Le texte de Ac 4, 31-35
B. La théologie en Actes 4, 31-35
Trois thèmes
Aucun indigent
C. Convergences et différences littéraires, contexte historique
Le contexte historique
Convergences et différences littéraires
D. Convergences et différences théologiques
Convergences et différences 1
Convergences et différences 2

III. DES RÉCITS DE PARTAGE DES BIENS en Ac 6, 1-7 et 11, 27-30
A. Actes 6, 1-7. L’élection de sept frères pour combler le besoin du service des tables
Le texte de Ac 6, 1-7
Découvertes
Analyse du récit
Doute sur la mise en commun des biens ?
B. Actes 11, 27-30. L’envoi d’une contribution au service des frères menacés par une famine
Le texte de Ac 11, 27-30
Une nouvelle évolution
C. Convergences et divergences entre Ac 6, 1-7 et Ac 11, 27-30
Ce qui est convergent
Ce qui est divergent
D. L’évolution pragmatique du partage de bien de Ac 6, 1-7 et 11, 27-30
E. De la justice du partage à l’éthique du partage

EN CONCLUSION
Une recherche
Les principaux résultats

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez un smartphone ou une tablette :  format e-pub

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

84. Les uns les autres

Nous ne connaissons que trop bien le commandement de Jésus : « Aimez-vous les uns les autres », parole des Évangiles que tout le monde serait capable de citer.

Je propose dans cette étude biblique de manifester toutes les déclinaisons qu’on a pu lui donner. J’ai choisi pour cela de suivre à la trace une expression récurrente dans la bouche de Jésus et sous la plume des Apôtres: « les uns les autres ».

On perçoit ainsi, notamment dans les écrits de Paul, tout un développement très concret de la notion de charité. C’est pourquoi j’ai donné le sous-titre : le feu d’artifice de la charité.

TABLE DES MATIÈRES

I. L’AMOUR MUTUEL

  1. Un commandement du Seigneur
    Deux versets tirés de l’allégorie de la vigne
    Deux versets tirés de l’allégorie du pasteur
    Trois versets tirés du récit du lavement des pieds
  2. Les exhortations des Apôtres
    Théodidactes
    De l’âme et du coeur visités par la Parole
    En croissance, en surabondance
    L’amour mutuel vient de Dieu et rend Dieu présent
  3. Comme une évidence : former un seul corps
    Toujours à partir de l’unité dans la foi
    Être membres les uns des autres
    Et vivre une mutuelle sollicitude

II. LES MANIFESTATIONS CONCRÈTES

  1. L’efflorescence de la charité
    L’humilité dans les rapports mutuels
    Un coeur accueillant et une maison hospitalière
    Être bons et patients les uns envers les autres
    Un travail d’équipe
    Le baiser de paix
    Être attentifs les uns aux autres
    Le réconfort et le service mutuel
    Porter les fardeaux
  2. La connivence mutuelle dans les attitudes de péché

CONCLUSION — C’est l’essentiel depuis le début

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez un smartphone ou une tablette :  format e-pub

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

Dictionnaire Jésus

Le Dictionnaire Jésus est une œuvre ambitieuse et cohérente. Mettant à la portée du public une somme inédite de science, sa publication est destinée àfaire date et s’inscrit pleinement dans la tradition des grands dictionnaires de « Bouquins ».

Ce Dictionnaire est une œuvre originale, qui puise dans le dernier état de la recherche internationale, souvent méconnu en France, sur l’énigme posée par Jésus de Nazareth. Il a été conçu dans un esprit scientifique, par une équipe restreinte, sous la direction de frère Renaud Silly, liée à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem et qui rassemble une vingtaine d’auteurs français, belges, israéliens et américains. Cet ouvrage monumental répond parfaitement à l’objectif que ses maîtres d’œuvre se sont fixé : porter sur Jésus non un regard neuf, mais renouvelé, en partant du pays qui fut le sien, en le resituant sur sa terre originelle et au milieu de son peuple. Au plus près de ses sources, autrement dit. Tout en Jésus est juif, rappellent-ils. La judaïté du Christ court ainsi depuis ses origines jusqu’à la réception de son Évangile et à la fondation du christianisme. Elle offre un cadre de lecture novateur à de tous les événements soigneusement répertoriés de sa vie.

Le Dictionnaire fait une place très large, outre à la personne du Christ, à son enseignement et aux rites qui se réclament de lui. Ces différentes rubriques insistent sur les méthodes par lesquelles la science appréhende  » l’objet  » Jésus, sur son enseignement, sur la séquence Passion-Résurrection et enfin sur les divers contextes, géographique, historique et littéraire, de son action. Il est nourri d’abondantes références aux textes anciens, bases essentielles pour atteindre à une connaissance complète sur Jésus.

83. La prière de Jésus à Gethsémani

La prière de Jésus à Gethsémani, par laquelle s’ouvre la Passion du Christ, est une scène poignante, voire stupéfiante. L’importance capitale de ce récit tient à ce qu’il est une clé pour une intelligence approfondie du drame de la Passion, et du mystère de notre rédemption.

Au seuil de la Passion, notre foi aperçoit en pleine lumière l’Agneau chargé des péchés du monde, et Dieu, celui que ces péchés ont offensé, et que la mort obéissante, amoureuse et douloureuse du Sauveur, nouvel Adam, Fils de l’homme, Serviteur Souffrant, va réconcilier avec le monde.

Il est intéressant et nourrissant pour notre foi de pouvoir comparer les trois versions légèrement différentes que nous donnent les Évangiles synoptiques. Nous commencerons par celle de Marc, en la détaillant. Puis nous lirons celle de Matthieu, très proche. La surprise viendra sans doute de la façon originale dont Luc agence son propre récit. Dans une annexe, nous nous reporterons à un épisode propre à Jean, une sorte de prélude à la prière à Gethsémani; puis à deux versets de la Lettre aux Hébreux, qui semblent bien être un écho…

TABLE DES MATIÈRES

  1. LE RÉCIT EN MARC 14, 32-42
    Le texte de Marc 14
    A. Jésus et ses disciples — 14, 32
    B. Jésus, Pierre, Jacques et Jean — 14, 33-34
    C. Première démarche de prière — 14, 35-38
    D. 2° et 3° démarches de prière — 14, 39-42
  2. LE RÉCIT EN MATTHIEU 26, 36-46
    Le texte de Matthieu 26
    A. Un plan structuré
    B. L’originalité de Matthieu
    C. Un récit catéchétique
  3. LE RÉCIT EN LUC 22, 39-46
    Le texte de Luc 22
    Une structure par enveloppement
    Introduction
    A. Exhortation à la prière
    B. Jésus s’éloigne de ses disciples
    C. La prière de Jésus
    D. Dieu réconforte Jésus
    C’. La prière de Jésus
    B’. Le retour de Jésus vers ses disciples
    A’. Exhortation à la prière

EN CONCLUSION

UN PRÉLUDE À GETHSÉMANI EN JEAN 12, 20-33
Le texte de Jean 12
Grandeur et fécondité de l’heure de la Passion
Angoisse devant la dureté de l’heure — 27-29
Importance de l’heure — 30-33

L’ÉVOCATION DE GETHSÉMANI EN HÉBREUX 5, 7-8
Le texte de Hébreux 5
Indices d’une référence à la scène de Gethsémani
L’harmonisation avec les données évangéliques

Le mystère de Jésus (Pascal)

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez une tablette :  formats e-pub et kindle

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

Les pharisiens dans les évangiles et dans l’histoire

Synonymes de personnes hypocrites et perfides, les pharisiens ont mauvaise réputation, si on lit les Évangiles. A maintes reprises, le Christ déjoue leurs questions, lesquelles servent souvent à le piéger, en tout cas à le mettre à l’épreuve. Il faut au moins leur être redevable de ce service rendu à l’histoire : sans les pharisiens, il y aurait des répliques que Jésus n’aurait peut-être pas dites ou dont les évangélistes (les journalistes de l’époque) ne se seraient pas souvenus. Mais qui sont-ils au juste, ces pharisiens ?

Mireille Hadas-Lebel a mené l’enquête. Elle est professeur émérite d’histoire des religions à la Sorbonne, ancien professeur d’hébreu à l’INALCO. Les pharisiens dans les Évangiles et dans l’Histoire (Albin Michel)

Chaque jour, j'étudie la Bible !