Archives par mot-clé : Vierge Marie

105. Les lieux marials de l’enfance de Jésus

Ce petit parcours commence par un lieu bien français à Jérusalem : l’église sainte Anne où serait situé, selon la tradition, la maison d’Anne et Joachim; on y vénère la nativité de la Vierge.

Puis nous montons en Galilée, à Nazareth, le village de l’annonciation et de la vie cachée de Jésus. Outre la grotte vénérée de l’annonciation, où tout à commencé, la visite des sous-sols de la maison des Soeurs de Nazareth révèle bien des surprises que je vous laisse découvrir.

Nous redescendons ensuite à Bethléem, en territoire palestinien. Dans la crypte de la basilique de la Nativité, la plus ancienne église de Terre Sainte, on retrouve la grotte de la naissance de Jésus, et le lieu où vécut saint Jérôme, grand traducteur de la Bible, du grec au latin.

Non loin de là, dans le village d’Aïn Karem, qui fait partie du district de Jérusalem, on commémore la Visitation, le séjour de Marie auprès de sa cousine Élisabeth, ainsi que de la naissance de Jean-Baptiste.

TABLE DES MATIÈRES

I. L’ÉGISE SAINTE ANNE
Où se trouve-t-elle ?
Dans le secteur de la piscine probatique
L’infirme de la piscine — Jn 5, 1-8
Le églises successives
Photos des fouilles
Ste Marie de la probatique (byzantins)
Ste Anne (croisés)
Vues de l’église Ste Anne

II. NAZARETH

  1. LA VILLE DE NAZARETH
    Carte
    Vues de Nazareth
    Nazareth, évolutions
  2. LE VILLAGE ÉVANGÉLIQUE
    Les limites du village évangélique
    Les vestiges de l’ancien village
    Une maison de l’époque de Jésus découverte à Nazareth en dec. 2009
    Le cadre de la vie de la Sainte Famille
    Aujourd’hui et hier
  3. LA BASILIQUE DE L’ANNONCIATION
    Avant cette basilique ?
    La basilique inférieure : la grotte de l’annonciation
    Quelle relation entre la maison de la Vierge et la grotte vénérée ?
    La basilique supérieure
  4. LE TOMBEAU DU JUSTE
    Le tombeau
    La maison de Jésus ?
  5. SEPPHORIS, LA VILLE À CÔTÉ
    Le chef-lieu de la Galilée

III. BETHLÉEM

  1. LA VILLE DE BETHLÉEM
    Carte
    Vues de Bethléem
    Le champ des bergers
  2. LA BASILIQUE DE LA NATIVITÉ
    La basilique (entrée)
    La plus ancienne église de Terre Sainte
    La basilique (intérieur)
    La grotte de la Nativité
    Saint Jérôme
    Annexe : la maison d’Ephrem à Taibeh

IV. AÏN-KAREM
Carte
Le sanctuaire de la Visitation
Le sanctuaire de st Jean-Baptiste
Saint Jean du désert
Une caverne étonnante…


Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Smartphone ou tablette :  format e-pub

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

19. Visages de femmes

Pourquoi « le collier » des femmes ? En civilisation de tradition orale, on appelle « collier » une composition par regroupement de textes. Les textes sont présentés pour faire comme les perles qui se suivent, reliées entre elles par un fil et disposées dans un certain ordre. Les textes sont disposés de façon structurée pour être mémorisables et donc présentés à la mémoire de « l’appreneur » (Marcel Jousse).

Ainsi, comme un collier qui se porte autour de la gorge, lieu du souffle qui passe et là où naît la parole, ainsi le disciple-appreneur porte en lui la parole de son maître, c’est à dire son enseignement.

L’évangile de Marc est dans sa totalité un collier de perles, et dans son contenu, recèle plusieurs petits colliers qui constituent une démarche, une conversion, une révélation. Exemples : le collier des comparaisons, le collier des femmes, le collier des guérisons, etc.

Cette étude est réalisée en prenant comme repère le livre de Gilles EMERIT, Le collier des femmes. Évangile selon saint Marc.

TABLE DES MATIÈRES

I. LA BELLE-MÈRE DE PIERRE : LE SERVICE
La belle-mère de Simon — Mc 1, 29-30
Une guérison de la fièvre — Mc 1, 30-31
Elle les servait — Mc 1, 31
Jésus guérit au cœur de l’Église — Mc 1, 32-34

II. LA MÈRE DE JÉSUS : L’OBÉISSANCE
Se tenant dehors, ils le firent appeler — Mc 3, 31-32
Qui est ma mère ? et mes frères ? — Mc 3, 33-35
Voici ma mère et mes frères — Mc 3, 34
Faire la volonté de Dieu — Mc 3, 35

III. LA FEMME EN ÉCOULEMENT DE SANG : L’AUDACE
Un récit et deux épisodes — Mc 5, 22-43
Ta foi t’a sauvée — Mc 5, 25-34

IV. LA FILLE DE JAÏRE : L’ESPÉRANCE
Jaïre, le chef de synagogue — Mc 5, 22-24 ; 35-36
Trois apôtres — Mc 5, 37
Talitha koum, lève-toi ! — Mc 5, 38-43

V. HÉRODIADE ET SA FILLE : LA PERVERSITÉ
La parole tranchante du prophète — Mc 6, 14-18
Hérodiade, une femme manipulatrice — Mc 6, 18-24
Hérodiade, la femme perverse — Mc 6, 25-29

VI. LA FEMME GRECQUE : LA PERSÉVÉRANCE
Encore une mère et sa fille — Mc 7, 24-26
Un bel acte de foi — Mc 7, 27-30
Oser importuner Dieu — Lc 18, 1-8 et 11, 5-10
La femme donne une impulsion — Jn 2, 4. 10

VII. LA VEUVE PAUVRE : L’ABANDON À LA PROVIDENCE
Les veuves en Israël — Ex 22, 22-24 ; Dt 24, 17 ; Ps 146, 9
Les riches en religion et en porte-monnaie — Mc 12, 38-41
Du superflu au nécessaire pour vivre — Mc 12, 42-44

VIII. LA FEMME AU FLACON D’ALBÂTRE : LE DON DE SOI À DIEU
Un flacon d’albâtre brisé — Mc 14, 3
Un parfum de nard répandu — Mc 14, 3
Un geste mémorable — Mc 14, 4-9
Une attitude ultime — Mc 14, 9-11

IX. LA SERVANTE DU GRAND PRÊTRE : LA MÉDISANCE
La parole qui tue — Mc 14, 66-72
La langue mauvaise — Mt 12, 34-35 ; Jc 3, 3-8

X. LES MYRROPHORES : LE TÉMOIGNAGE
Trois femmes, dont Marie-Madeleine — Mc 15, 47 – 16, 14
La femme visionnaire — Marc 15, 47 – 16, 14
La nécessité de l’expérience spirituelle — Marc 15, 47 – 16, 14


Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format.pdf

Si vous utilisez un smartphone ou une tablette :  format e-pub

Accès à la présentation de la Petite École Biblique