Archives de catégorie : Non classés

87. Je suis

En feuilletant l’évangile selon saint Jean, nous entendons Jésus nous dire :  » Je suis le pain de vie  » (6,35) ;  » Je suis la lumière du monde  » (8,12) ;  » Je suis la porte  » (10,9) ;  » Je suis le bon berger  » (10,11.14) ;  » Je suis la résurrection  » (11,25) ;  » Je suis le chemin, la vérité et la vie  » (14,6), etc.

C’est tellement coutumier, que cela n’attire plus notre attention. C’est pourquoi nous allons regarder de plus près les dix passages de cet évangile où Jésus révèle qui il est, de cette façon.

Si nous étudions les évangiles, ce n’est pas seulement pour découvrir le « Jésus de l’histoire », comme le ferait un historien en gardant sa distanciation critique. C’est aussi pour affermir notre foi en sa divinité.

Il ne suffit pas de dire : « On peut légitimement s’interroger sur sa divinité, puisque Jésus n’a jamais dit clairement qu’il était Dieu ». Il faut comprendre de quelle façon il affirme sa divinté. Son « Je suis » est, de ce point de vue, essentiel et incontournable.

Table des matières

I. « JE SUIS » DANS L’ÉVANGILE DE JEAN

  1. Le sens courant de « Je suis »
    Jésus dit « je suis » pour désigner un lieu
    Jésus dit « je suis » pour désigner une appartenance
    D’autres personnages disent « je suis »
  2. Jésus dit « Je suis » en un sens théologique
    a) “Egô eimi” avec un attribut explicite (14 fois)
    b) “Egô eimi” pour identifier celui qui parle (5 fois)
    c) “Egô eimi” à l’état absolu (4 fois)

II. « JE SUIS » DANS L’ANCIEN TESTAMENT

  1. Le sens courant de « Je suis »
  2. «JE SUIS » désigne le Nom divin de Yahvé (YHWH)
    a. Dans le Second Isaïe
    b. Dans le livre de l’Exode

III. « JE SUIS » DANS L’APOCALYPSE

IV. L’INTERPRÉTATION JOHANNIQUE DE « JE SUIS »

  1. « Je suis » avec un attribut
    Sept symboles
    Liés à la vie éternelle
    L’identité divine de Jésus
  2. « Je suis » pour identifier celui qui parle
    a) “C’est Moi (egô eimi), celui qui te parle” (4,26)
    b) “C’est moi (egô eimi). N’ayez pas peur” (6,20)
    c) “C’est moi (egô eimi)” (18,5)
    3.  « Je suis » à l’état absolu
    a) “Si vous ne croyez pas que Moi, Je Suis…” (8,24)
    b) “Alors vous saurez que Moi, Je Suis” (8,28)
    c) “Avant qu’Abraham existât, Moi, Je Suis” (8,58)
    d) “Vous croyiez que Moi, Je Suis” (13,19)

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez un smartphone ou une tablette :  format e-pub

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

Les pharisiens dans les évangiles et dans l’histoire

Synonymes de personnes hypocrites et perfides, les pharisiens ont mauvaise réputation, si on lit les Évangiles. A maintes reprises, le Christ déjoue leurs questions, lesquelles servent souvent à le piéger, en tout cas à le mettre à l’épreuve. Il faut au moins leur être redevable de ce service rendu à l’histoire : sans les pharisiens, il y aurait des répliques que Jésus n’aurait peut-être pas dites ou dont les évangélistes (les journalistes de l’époque) ne se seraient pas souvenus. Mais qui sont-ils au juste, ces pharisiens ?

Mireille Hadas-Lebel a mené l’enquête. Elle est professeur émérite d’histoire des religions à la Sorbonne, ancien professeur d’hébreu à l’INALCO. Les pharisiens dans les Évangiles et dans l’Histoire (Albin Michel)

Hommage au P. Daniel Sesboüé

Cher Daniel

Pardonne-moi d’avoir tardé à me joindre à tous ceux, nombreux, qui te rendent un dernier adieu. Mais à 97 ans1, quelques jours importent peu !

Hélas, en ces temps de confinement, que d’autres, comme Marie Balmary, nomment « fléau »2, nous n’avons pu nous retrouver le jour de ta sépulture, pour un dernier hommage. Pas même ton frère Bernard, que nous connaissons bien dans le diocèse, affaibli dans sa santé.

Nombreux sont ceux, et ils en témoignent3, que tu as marqués par ta gentillesse, tes attentions, ton accueil ; la liste de tous ces mots pourrait s’allonger bien facilement. Je voudrais y ajouter ces quelques lignes.

Envoyé par l’évêque du Mans faire des études en théologie à la Faculté de Strasbourg, j’ai en l’occasion de faire une spécialisation en exégèse. En ces temps troublés des années 66-72, l’exégèse historico-critique, et la démythologisation de Bultmann régnaient en maître dans les cursus universitaires bibliques…

LIRE LA SUITE

Jésus-Christ, cet inconnu

Il est né dans une crèche et mort sur une croix, il y a deux millénaires. La naissance de ce Juif galiléen a bouleversé l’histoire. Qui fut Jésus de Nazareth ? Agitateur politique, chef religieux, « vrai homme et vrai Dieu » ? En partenariat avec l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, Le Figaro Hors-Série a réuni biblistes, archéologues, historiens et théologiens pour passer le cas Jésus au crible de l’histoire. Retrouvez les grandes étapes de sa mission, le décryptage des sept erreurs les plus communes sur Jésus, l’analyse de son procès, de la révolution religieuse dont il fut l’instigateur, les portraits de Marie, Jean-Baptiste, Marie Madeleine et Ponce Pilate…

Somptueusement illustré par Giotto, Bosch, les maîtres verriers de Chartres, les sculpteurs romans et gothiques, Ghirlandaio, Titien, Tintoret, Tiepolo, ce numéro double est une enquête passionnante sur le visage le plus célèbre de l’art occidental.

Un numéro Hors Série à posséder chez soi, à lire et à travailler.