63. Âme-coeur-corps

Chez les penseurs de la Grèce antique notamment Platon et Aristote, il y a une opposition entre

  • le corps mortel, la matière et le terrestre d’une part,
  • et d’autre part l’âme immortelle, l’esprit, le céleste et le divin.
    Cette opposition se retrouve dans la formule du grec ancien :
    sôma sêma, le corps est un tombeau.

Très schématiquement, cette opposition a traversé les âges jusqu’à aujourd’hui, et s’inscrit dans le matérialisme ou le spiritualisme. Les matérialistes insistent sur les valeurs terrestres corporelles et pratiques au risque d’oublier toute dimension transcendante. Les spiritualistes insistent sur l’âme et l’esprit au risque de sombrer dans une idéologie désincarnée.

Pour échapper à ce dualisme que l’on retrouve dans la pensée de Descartes et qui a imprégné le Siècle des lumières jusqu’à bien des écoles de pensée contemporaines, il est important de revenir à la pensée biblique, et de rappeler, par exemple, l’étymologie de trois mots hébreux importants :
néfesh,
lév,
bâsâr.
C’est le parcours que je vous propose à travers cette étude biblique

Table des matières

OUVERTURE

  1. NÉFESH, GORGE, ÂME
    Néfesh, la gorge
    Néfesh est lié aux désirs et aux sentiments
    Psukhè, la vie physique des hommes
    Psukhè, la vie naturelle de la personne
  2. LÉV, COEUR
    Lév, le cœur
    Le coeur et les reins
    Le cœur, lieu de la relation à Dieu
    Le cœur de Dieu
    Donne-moi un coeur qui écoute
    Le coeur de Jésus
    Pause. Le cœur de Jésus, centre du corps du temps et de l’espace
  3. BÂSÂR, CORPS OU CHAIR
    Bâsâr, corps ou chair
    Âme, coeur et corps
    La chair et le corps

ANNEXES
Parcours de théologie historique
Le Verbe prit un corps

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez une tablette :  formats e-pub et kindle

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

62. Nicodème

« Nicodème vient vers le Seigneur, mais il vient de nuit. Il vient vers la lumière, et il vient dans les ténèbres. Dans les ténèbres, il cherche le jour (…) mais c’est encore à partir des ténèbres de sa chair qu’il parle. » (St Augustin).

Ce chapitre trois de l’Évangile selon saint Jean est magnifique, d’une grande profondeur théologique. Il nous fait aller et venir entre l’évocation d’une rencontre furtive avec un Maître en Israël qui affirme avec aplomb : « Nous savons », et la personne de Jésus Fils Unique, contemplée à la lumière de son mystère pascal. C’est sans doute ce grand écart qui permet de souligner la pertinence de la réponse que fait Jésus à Nicodème : on ne peut accéder à son mystère que par une « naissance d’en-haut », « d’eau et d’Esprit ».

Dans le contexte d’une évangélisation au coeur d’une société éclatée, nombreuses sont les propositions « spirituelles » assaisonnées d’une grosse dose de : « nous savons » ! La réponse de Jésus à Nicodème est d’autant plus actuelle…

I — UN CHEMINEMENT DE NICODÈME ?

1. L’entretien entre Jésus et Nicodème (3, 1-10)

2. Nicodème au tombeau (19, 38-42)

II — À LA DÉCOUVERTE DU FILS UNIQUE

1. Non pas connaître, mais renaître (3, 2-10)

2. Le Fils unique, par qui Dieu aime le monde (3, 11-17)

3. Croire ou ne pas croire (3, 18-21)

CONCLUSION : une belle catéchèse baptismale

Annexes : de plain-pied avec le Royaume de Dieu ?

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez une tablette :  formats e-pub et kindle

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

La Bible en ses traditions

 

 

 

Prenez le temps d’explorez ce site, et profitez du travail de l’École Biblique de Jérusalem…

Héritière de l’expertise de l’École biblique de Jérusalem en matière d’édition de bibles, La Bible en ses Traditions souhaite offrir au public cultivé une édition actualisée de l’Écriture.

Traversant siècles et langues, porté jusqu’à son lecteur par les traditions des communautés qui le précèdent, le texte biblique n’a jamais été un objet figé. Pour exprimer le projet par une image simple, on peut considérer la Bible et ses interprétations comme un fleuve aux affluents multiples qui se jetterait dans la mer. En posant que la mer représente le monde actuel, celui dans lequel le lecteur lit la Bible, on voudrait se placer à l’embouchure, et regarder vers l’amont, en se demandant d’où provient tout cela. On essaie de remonter jusqu’aux sources…

Vous retrouverez l’onglet du site dans le menu eh haut…

61. Choix et tentations de Jésus au désert

LA PRÉSENTATION DE MARC 1, 9-13

LA PRÉSENTATION DE MATTHIEU 4, 1-11

au désert

au Temple

sur la montagne

LA PRÉSENTATION DE LUC 4, 1-13

au désert

sur la hauteur

au Temple

CONCLUSION : UNE TRIPLE PROFESSION DE FOI

ANNEXES

Annexes

Cliquer sur l’image pour télécharger l’étude en format .pdf

Si vous utilisez une tablette :  formats e-pub et kindle

Accès à la présentation de la Petite École Biblique

Violence dans l’Église, violence dans la Bible

Une conférence du P. Philippe Lefebvre, o.p., lors du Colloque de théologie pratique « Violence dans l’Église », organisé par l’Université de Strasbourg les 4 et 5 avril 2019. Violence par l’Église, violence sous les yeux de l’Église… Quelles perspectives, en particulier pour l’Europe et l’Afrique francophone ?

Les autres vidéos du colloque peuvent être visionnées ici.

Chaque jour, j'étudie la Bible !